Thyroïde de Hashimoto et jeune intermittent, ça marche !

Sommaire

La thyroïde de Hashimoto est une inflammation auto-immune provoquée par une infection virale ou une maladie auto-immune du corps. Dans certains cas, elle provient d’une cause génétique. Il est intéressant de savoir que, dans le cas d’une maladie auto-immune, 2/3 des causes proviennent de notre environnement, de notre alimentation et de notre style de vie. Aujourd’hui, nous allons voir ensemble quelle est son origine et s’il est possible d’associer la thyroïde de Hashimoto et jeûne intermittent pour guérir !

Qu’est-ce que la Thyroïde de Hashimoto ?

hypothyroïdie alimentation conseillée jeune intermittent

La thyroïde est une glande située au niveau de votre cou, un peu au-dessous de la pomme d’Adam. Elle sécrète des hormones telles que la thyroxine (T4) et la triiodothyronine (T3) qui sont appelés les hormones thyroïdiennes.

Elles permettent de réguler les différentes fonctions de votre organisme tels que « la fréquence cardiaque, la vitesse à laquelle les calories sont brûlées, l’intégrité de la peau, la croissance, la production de chaleur, la fertilité et la digestion« .

Chaque hormone est régulée par la TSH (Thyroid Stimulating Hormone). La TSH est sécrétée par l’hypophyse antérieure du cerveau.

Les symptômes d’un trouble de la thyroïde

Lorsque les capacités d’action de votre thyroïde sont atteintes, elle peut alors devenir hypoactive (hypothyroïdie) ou hyperactive (hyperthyroïdie).

Parmi les principaux symptômes, l’hypothyroïdie provoque une dérégulation des hormones produites favorisant ainsi la prise de poids, la fatigue et une sensibilité accrue à de basses températures.

L’hyperthyroïdie a des symptômes contraires. Elle augmente la production des hormones de la thyroïde. Les effets sont inversés. Vous allez alors perdre du poids, devenir sensible aux hautes températures et ressentir une accélération de votre rythme cardiaque.

La thyroïde d’Hashimoto est diagnostiquée dans le cas d’une hypothyroïdie.

Comment avoir des résultats du jeûne intermittent dans la perte de poids !

Quelles sont les causes d’une thyroïde d’Hashimoto ?

maigrir avec hypothyroidie d hashimoto

Il faut savoir que ces problèmes sont plus fréquents chez les femmes qui ont plus de 50 ans.

Il existe plusieurs explications à la formation d’une thyroïde de Hashimoto dans votre corps :

  • L’hérédité
  • Une anomalie chromosomique dans les gènes souvent associée au syndrome de Turner, de Klinefelter ou de Down.
  • Une maladie auto-immune déjà présente comme celle de Basedow, le syndrome de Gougerot-Sjögren ou le Lupus érythémateux.
  • La prise de certains médicaments tels que le lithium.
  • Le stresse ou un choc émotionnel
  • Une infection virale
  • Une carence en iode

Dans le cas d’une thyroïde d’Hashimoto, c’est surtout l’auto-immunité qui est mise en cause. Votre organisme va se défendre contre lui-même en libérant des globules blancs qui vont attaquer la glande thyroïde.

L’hypothyroïdie et le cholestérol

Cette pathologie assez peu connue peut avoir des graves conséquences sur la santé lorsqu’elle n’a pas le bon traitement. C’est aussi parce qu’elle peut augmenter des facteurs de risques pour votre corps.

L’hypothyroïde a un effet défavorable sur la production de lipides (1).

Les hormones thyroïdiennes sont utilisées par l’organisme pour éliminer le mauvais cholestérol (LDL). Si les hormones nécessaires sont produites en trop faible quantité, alors ce dernier va s’accumuler dans votre sang.

Thyroïde de Hashimoto et jeûne intermittent, quel est le lien ?

alimentation hypothyroidie hashimoto

Au cours d’une journée, nous consommons près de trois repas. Sachant qu’il faut plusieurs heures (selon l’importance du repas) à votre organisme pour le digérer complètement, cela signifie qu’il exerce constamment sa fonction de digestion.

Pourtant, notre mode de vie n’a pas toujours été ainsi. Dans les premières périodes de notre évolution, nos ancêtres ne consommaient pas autant de quantité de nourriture.

Par conséquent, une étude (2) a montré que cette alimentation pouvait réduire le risque de développer des maladies modernes telles que le diabète, l’obésité, le cancer, les accidents vasculaires cérébraux ou encore les maladies coronariennes qui était quasi inexistants à cette période de notre histoire.

Quel jeûne intermittent choisir pour améliorer sa santé ?

Qu’est-ce que le jeûne intermittent ?

jeûne et hashimoto

Il s’agit d’un rythme alimentaire qui permet à votre organisme de retrouver le bon déroulement de ses fonctions vitales. Puisqu’il n’a plus à se concentrer uniquement sur la digestion, il va pouvoir agir sur vos autres capacités en améliorant sa productivité.

Les cellules de votre corps se régénèrent constamment. Si la digestion occupe tout son temps, il ne va donc pas pouvoir gérer cette fonction de protection, de régulation et de régénération du corps. Une dérégulation et des problèmes de fonctionnement peuvent donc très vite se produire, favorisant ainsi l’arrivée de certaines pathologies.

Le jeûne intermittent, ou fasting, permet d’avoir une nouvelle vision de l’alimentation grâce à la restriction calorique. Il consiste à alterner de façon différente les périodes d’alimentation et celles de jeûne.

Il existe plusieurs formats de jeûne :

  • Le 16:8 (Jeûner pendant 16h, puis avoir une période alimentaire pendant 8h)
  • Le 5:2 (Jeûner deux jours par semaine)
  • Le OMAD (Consommer seulement un repas par jour)
  • Le 20:4 (Jeûner pendant 20h puis s’alimenter pendant 4h)

De cette façon, vous allez renforcer les capacités de votre organisme à se défendre. Pour tout savoir sur le jeûne intermittent, je vous invite à consulter mon livre, disponible gratuitement en cliquant ici !

Le jeûne intermittent et les maladies auto-immune

Bien entendu, cela s’accompagne d’une consommation d’aliments sains pour votre santé pour offrir à votre métabolisme tous les bons nutriments qui lui sont nécessaires.

Il aide donc à rétablir vos taux de glucides dans le sang, renforcer la résistance à l’insuline, perdre du poids et ainsi éviter les risques de maladies cardiovasculaire, neuro-dégénératives ou encore métaboliques.

Comme l’explique une étude, « l’inflammation est un processus de réponse naturel d’un organisme face à une agression » (3). Lorsqu’elle se développe dans le corps, elle peut avoir un effet notamment sur les voies de régulation du métabolisme cellulaire.

Elle met d’ailleurs en cause un phénomène très actuel de notre société : l’excès d’apport calorique moderne. Cette hypothèse a d’ailleurs été vérifiée dans une seconde étude sur le rôle du « régime occidental » dans les maladies auto-immunes inflammatoires (4).

Il s’avère qu’un régime riche en graisses, en cholestérol, en sucre et en sel favorise grandement le développement d’une inflammation.

Le lien entre la thyroïde de Hashimoto et l’alimentation est donc évident. Le jeûne intermittent propose donc une solution pour réduire les apports trop gras et peu sains pour la santé afin de réduire les risques d’hypothyroïdie.

Les 7 bienfaits du jeûne intermittent !

Pourquoi thyroïde de Hashimoto et jeûne intermittent peuvent s’allier ?

hashimoto et jeune intermittent 1

Le jeûne intermittent permet à votre corps de retrouver une régulation normale de ses hormones, de ses taux de sucre dans le sang, du bon et du mauvais cholestérol ou encore de son insuline.

Il peut donc également agir sur les hormones de la tyroïde T3 et T4 pour faire en sorte qu’elles retrouvent un bon équilibre (5).

Bien entendu, il n’est pas seulement question de nutrition. Ce régime n’est pas réellement considéré comme un « régime » au sens strict car il est un mode de vie à part entière.

Pour soigner l’hypothyroïdie, c’est une alimentation conseillée qui doit être accompagnée d’une activité physique (qui aide à réduire le stress) et d’un bon rythme de sommeil (qui est impacté dans le cas d’une thyroïdite).

Il aide aussi à maigrir même avec l’hypothyroïdie car le jeûne permet de retrouver votre poids de forme.

La restriction calorique agit donc sur l’inflammation, le système immunitaire, la régulation des hormones et la gestion du stress. Ce sont de nombreux éléments qui sont mis en cause dans le cas d’une thyroïde de Hashimoto.

Commencer le jeûne intermittent avec une thyroïde de Hashimoto

Avant toute chose, il est important de savoir qu’il s’agit d’un régime restrictif. Il est donc essentiel d’habituer votre corps à ces nouvelles formes de repas progressivement. De plus, le fasting implique de mettre en place des changements dans votre routine quotidienne.

Il faudra donc choisir le format de jeûne le plus adapté à votre situation.

Quels sont les aliments interdits avec une thyroïde de Hashimoto ?

hashimoto aliments interdits

Il est important de manger des aliments sains pour que le traitement naturel du fasting puisse agir sur l’hypothyroïdie comme pour l’hyperthyroïdie.

Pour cela, nous vous conseillons d’éviter ces produits :

  • Les huiles raffinées et riches en Oméga-6 (tournesol, palme, maïs, arachide, etc)
  • Les produits transformés (plats cuisinés, préparés, surgelés, boissons sucrées, etc)
  • Les sucres raffinés (bonbons, sucre blanc, roux, chocolat au lait, etc)
  • Les produits laitiers (lait, crème fraîche, etc)
  • Les produits contenant du gluten

Que manger pour soigner des problèmes de thyroïdite ?

Le fasting aide à améliorer les capacités du système immunitaire lorsqu’il est bien réalisé. Beaucoup de personnes se tournent vers ce type de nutrition pour la perte de poids avant tout. Mais il ne s’agit pas de manger moins, mais de s’alimenter mieux.

Pour cela, votre régime doit contenir en grande partie de :

  • Légumes
  • Bonnes protéines : la viande, de la volaille
  • Vitamines et minéraux : les fruits
  • Glucides de bonne qualité : Miel, sirop d’érable, fruits, etc
  • Produits riches en Oméga-3 : Le poisson, les oeufs, les huiles vierges
  • Fibres et des bonnes graisses : les noix, graines et oléagineux
  • Micronutriments et antioxydants : les herbes et épices

En complément de cette nouvelle alimentation, un traitement pour l’hypothyroïdie de Hashimoto est possible : le lévothyroxine.

Ce qu’il faut savoir, c’est que ses effets sont bien plus puissants s’il est couplé avec le fasting car « la quantité de thyroxine absorbée passe de 80% à jeun à 60% en cas d’administration avec les aliments ».

Sources :

(1) « Effects of Thyroid Dysfunction on Lipid Profile » – CV Rizos , MS Elisaf , et EN Liberopoulos

(2) « Paleolithic diets as a model for prevention and treatment of Western disease » – Staffan Lindberg

(3) « Fasting reduces inflammation associated with chronic inflammatory diseases without affecting the immune response to acute infections » – Leslie Adda, Sara Abou Melhem et Jonathan Pol

(4) « Role of « Western diet » in inflammatory autoimmune diseases » – Arndt Manzel, Dominik N Muller, David A Hafler, Susan E Erdman, Ralf A Linker, Markus Kleinewietfeld

(5) « Alterations in basal and TRH-stimulated serum levels of thyrotropin, prolactin, and thyroid hormones in starved obese men » – SE Carlson , EJ Drenick , IJ Chopra , JM Hershman

4 réponses

  1. Je vais essayer ça, j’espère que ça va marcher, j’ai tout essayé mais quoique je mange je prends du poids

  2. Bonjour, et bien en effet le jeûne intermittent a eus un succès car j’ai perdu 7kilos en l’espace de 3 mois à peine. J’ai en effet plus d’énergie,je fais du sport régulièrement mange sainement ce que j’ai toujours fais. A 63 ans je reprends ma vie en meilleure forme grâce à ce jeûne intermittent.

    1. Bonjour Céline,
      Pourriez vous m’en dire plus sur la manière que vous avez utilisée pour ce jeune intermittent?
      J’ai la maladie de Hashimoto et la sclérodermie et je voudrais limiter mes inflammations avec un jeune intermittent .
      Merci beaucoup d’avance !
      Marie-Line

  3. Bonjour à tous, je découvre qu’en faisant le jeune intermittent je peux améliorer mon hypothyroïdie, alors qu’on m’avait dit lors de l’échographie qu’elle était complètement désagrégée.
    Je prends du lévothyrox depuis 20 ans et je suis dosé à 112.
    Pensez-vous qu’en faisant le régime le 16 /8 est efficace malgré tout.
    De plus, depuis 2 ans à mes 65 ans je fais du cholestérol très élevé alors que j’ai une alimentation très peu grasse comme recommandée et depuis depuis toujours.
    Est ce que le jeune intermittent serait idéal pour moi ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ces articles pourraient vous intéresser